Le Montréal d’hier et d’aujourd’hui se découvre à Pointe-à-Callière

Richard Burnett

Bâti à l’endroit même où Montréal a été fondé, le 17 mai 1642, par le sieur Paul de Chomedey de Maisonneuve, Pointe-à-Callière est le plus grand musée d’histoire montréalais. Vingt-cinq ans après son ouverture en 1992, à l’occasion des 350 ans de la ville, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal inaugure un nouveau pavillon en l’honneur du 375e anniversaire de la métropole québécoise et présente quelques expositions temporaires à ne pas manquer.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Le seul musée d’archéologie d’envergure au Québec et au Canada

Depuis 25 ans, Pointe-à-Callière fait le bonheur de ses visiteurs de tous âges, avec ses installations multimédias dernier cri et une collection d’un grand intérêt. Le complexe muséal, érigé sur les vestiges de Ville-Marie, la colonie française à Montréal, comprend plusieurs sites archéologiques (notamment celui du premier cimetière catholique de la ville) et plus d’un million d’objets, dont certains illustrent la présence des Premières Nations dans la région. À Pointe-à-Callières, chaque pierre est chargée d’histoire. S’y rendre est faire un véritable voyage dans le temps.

Thumbnail

Là où Montréal a vu le jour

Le nouveau fort Ville-Marie – Pavillon Québécor abrite une nouvelle exposition permanente. Intitulée Ici a été fondée Montréal, elle rend un vibrant hommage à l’explorateur Paul de Chomedey de Maisonneuve, à l’infirmière Jeanne Mance et à la poignée d’hommes et de femmes qui les accompagnaient en 1642. Ces colons français rêvaient de fonder une mission et, en convertissant les Autochtones au catholicisme, de bâtir une société nouvelle.

Le parcours de l’exposition amène les visiteurs à fouler un sol en verre qui surplombe les vestiges du fort Ville-Marie, découvert à l’occasion de fouilles archéologiques effectuées à la création du musée. « C’est grâce à 15 années de recherche sur le lieu de naissance de Montréal et au travail de notre école de fouilles archéologiques que nous avons découvert les vestiges du fort Ville-Marie », explique Francine Lelièvre, la directrice générale de Pointe-à-Callière.

Ici a été fondée Montréal est présenté à compter du 27 mai.

Thumbnail

De l’eau au moulin de l’histoire

Depuis le 27 mai, Collecteurs de mémoires, la nouvelle exposition permanente de Pointe-à-Callière propose une expérience multisensorielle, avec des projections et une trame sonore, mettant en valeur une portion de 110 m du premier égout collecteur en Amérique du Nord, un incroyable ouvrage d’ingénierie civile construit entre 1832 et 1838.

Thumbnail

L’archéologie d’ici et d’ailleurs

Outre sa collection permanente, Pointe-à-Callière présente chaque année trois ou quatre expositions temporaires abordant les thèmes des grandes civilisations, de l’histoire et du patrimoine.

Cette année, le musée propose Amazone. Le chamane et la pensée de la forêt, qui donne à voir 500 objets exceptionnels prêtés par le Musée d’ethnographie de Genève et les Musées royaux d’art et d’histoire de Bruxelles (jusqu’au 22 octobre); Allô, Montréal! Les collections historiques de Bell, sur le thème du téléphone (jusqu’au 7 janvier 2018); et la très attendue Hockey, qui célébrera les 100 ans de la Ligue nationale de hockey (à compter du 24 novembre).

Thumbnail

Un cadeau pour le 375e

Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, est un musée qui vaut le détour. Et pas un sou! À l’occasion des 375 ans de la ville, l’entrée y est gratuite jusqu’au 20 juin.

 

Détails à pacmusee.qc.ca.

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +