Les Alouettes : bien plus que du football

Jamie O'Meara

Les amateurs de football montréalais aiment leurs Alouettes et, pour la seconde moitié de la saison 2017, ils peuvent s’attendre à beaucoup plus que du simple jeu. Au programme : matchs inoubliables, plaisir, bonne bouffe, avions à réaction et plus encore! Découvrez-en plus dans les lignes qui suivent…

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Un bilan remarquable sur le terrain

L’enthousiasme est toujours palpable lorsqu’on parle des Alouettes de Montréal, l’équipe locale de la Ligue canadienne de football (LCF), qui jouit d’une très bonne visibilité médiatique, non seulement pour son jeu sur le terrain, mais également pour les nombreuses activités de bienfaisance dans lesquelles elle s’implique. Ses partisans peuvent en effet s’enorgueillir de l’excellent bilan de l’équipe, puisqu’on peut sans doute affirmer qu’elle est la meilleure de la LCF depuis les années 2000, avec trois championnats de la coupe Grey remportés durant cette période et la plus longue séquence de présences consécutives aux séries éliminatoires de la LCF, de 1996 (année où l’équipe est revenue à Montréal après 9 ans d’absence) à 2014.

Thumbnail

Ambiance parfaite à domicile

Domicile des Alouettes de Montréal, le stade Percival-Molson est situé dans un décor enchanteur. Sis sur le versant sud du majestueux mont Royal, il jouxte les imposants édifices historiques de l’Université McGill ainsi que de l’ancien hôpital Royal Victoria. En outre, le site est facile d’accès et offre une vue panoramique imprenable sur la ville.

Thumbnail

Des festivités avant le coup d’envoi

Étant donné que la LCF n’accorde que 3 essais à chaque série de jeu (comparativement à 4 essais au football américain), le football professionnel canadien se déroule beaucoup plus rapidement que son cousin étasunien; en fait, il est surtout réputé pour ses célèbres fêtes d’avant-match! Deux heures et demie avant le début de chaque partie à domicile, les Alouettes tiennent leur propre fête d’avant-match, en prenant soin d’y apporter une touche montréalaise unique : foie gras sur le gril et filet mignon injecté à l’armagnac sont au menu. Nouveautés cette année : des fêtes d’avant-match privées et des cours de cuisine sur barbecue donnés par les professionnels de BBQ Québec. De plus, des repas spéciaux et des boissons sont occasionnellement en vente sur place. L’accès à la fête d’avant-match publique est gratuit et comprend barbecues, tables de pique-nique et ambiance musicale. Il vous suffit d’apporter votre nourriture et votre bière (seules les cannettes sont permises sur le site).

Thumbnail

Ventres affamés

Pour calmer les petits creux une fois la partie commencée, Poutine & co. a un camion de rue sur place et propose sa délicieuse poutine au dindon effiloché. Si vous désirez simplement grignoter, l’entreprise montréalaise Maïs soufflé Bad Monkey a sa propre tente et offre aux amateurs de maïs soufflé un vaste choix de saveurs sucrées et salées. Quoi de mieux qu’une bonne bière pour accompagner le tout? Présentez-vous au kiosque de la microbrasserie Archibald pour vous procurer une de leurs excellentes bières en fût. De plus, cette année, les partisans qui choisissent d’assister à la partie depuis une loge pourront choisir parmi une sélection de vins recommandés par la sommelière Jessica Harnois.

Thumbnail

Spectacle tonnant de haute voltige

Le 17 septembre, les Alouettes livreront un match en l’honneur des Forces armées canadiennes. Le thème de cette partie est un clin d’œil à l’histoire de l’équipe, qui doit son nom au 425e Escadron d’appui tactique (les Alouettes), le premier escadron canadien-français de l’Aviation royale canadienne. Dans le cadre des festivités liées à ce match, deux avions CF-18 survoleront le stade à deux reprises. L’organisation des Alouettes a d’ailleurs émis un avertissement : « Bien que très courts, les spectaculaires passages de ces deux aéronefs causeront un bruit susceptible de surprendre les passants ou les habitants des quartiers avoisinants. » C’est en effet le moins qu’on puisse dire!

Jamie O’Meara

Jamie O’Meara, blogueur

Jamie O’Meara écrit pour The Montreal Gazette, C2 Montréal et Moment Factory, entre autres. Il préside également aux relations avec la presse anglophone du festival d’humour Juste pour rire et est l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire culturel indépendant Hour.