La crème mondiale des gymnastes visera l’or à Montréal

Vitesse, puissance, coordination, élégance et prouesses défiant les lois de la gravité, voilà ce qui attend les spectateurs à l’occasion des Championnats du monde de gymnastique artistique FIG 2017. Plus de 35 000 billets ont déjà trouvé preneurs pour cet événement qui réunira les athlètes les plus talentueux et les plus spectaculaires de la planète.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Renseignements essentiels sur l’événement

Les Championnats du monde auront lieu du 2 au 8 octobre 2017 au Stade olympique de Montréal. Les rondes de qualifications se dérouleront sur une période de trois jours, et seront suivies par deux journées de finales individuelles au concours multiple. Enfin, les finales des différentes disciplines se dérouleront durant les deux dernières journées de la compétition. En guise de rappel, la compétition féminine propose quatre disciplines (sol, poutre, barres asymétriques et saut), tandis que la compétition masculine en comprend six (sol, cheval d’arçons, anneaux, barres parallèles, barre fixe et saut).

Thumbnail

Pays participants

Les quelque 500 gymnastes de 80 pays qui prendront part à la compétition rivaliseront d’adresse afin de remporter l’un des 12 titres de champion du monde. Or, rien n’est joué d’avance, car les puissances traditionnelles — Russie, États-Unis, Roumanie, Japon et Chine — doivent composer avec une rude concurrence, notamment de la part de pays comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l’Ukraine.

Athlètes à surveiller

Certes, les athlètes ont chacun leurs supporteurs, mais le milieu de la gymnastique suivra de près certains gymnastes qui tenteront de répéter leurs solides performances de l’an dernier. Du côté féminin, tous les yeux seront rivés sur la Roumaine, Larisa Iordache, qui a remporté trois médailles, dont deux d’or, aux Universiades d’été à Taïpei. Chez les hommes, le Japonais Kohei Uchimura tentera de remporter le titre de champion du monde pour une septième fois consécutive. Évidemment, les Canadiens présents dans les gradins mettront tous leurs espoirs sur les gymnastes aguerris du Canada, Ellie Black et Scott Morgan, ainsi que sur le reste de l’équipe nationale. Mais, comme toujours en gymnastique artistique, la compétition sera féroce et la marge d’erreur quasi nulle.

Thumbnail

Les figures à voir

Pour les néophytes, la gymnastique artistique est ni plus ni moins qu’une somptueuse démonstration de figures renversantes. Qu’importe la discipline, les spectateurs vivront une foule d’émotions face à cette démonstration de vitesse, de force, de puissance et de précision absolue. Quant aux amateurs purs et durs, ils seront à l’affût de certaines figures créées et perfectionnées par les athlètes, figures que les athlètes tenteront de réaliser dans l’espoir de les voir officiellement baptisées en leur honneur. (Un athlète doit réaliser un élément unique à l’occasion des Championnats du monde ou des Jeux olympiques afin qu’il porte officiellement son nom dans le Code de pointage de la Fédération internationale.) Pour certains athlètes, donner son nom à une figure (ce que l’on appelle aussi une « figure éponyme ») les inscrit à jamais dans les annales de leur sport.

Oui, Nadia y sera!

Les Championnats du monde de gymnastique artistique FIG 2017 ont lieu au Stade olympique de Montréal, symbole de la gloire de Nadia Comaneci, première gymnaste à obtenir une note parfaite de 10 aux Jeux olympiques. Cet exploit remonte aux Jeux olympiques de 1976, alors que la grande vedette roumaine n’avait que 14 ans. Madame Comaneci sera sur place à Montréal à l’occasion des championnats, et elle agira à titre de porte-parole de l’événement. Son retour sur le site des Jeux olympiques ne fera qu’ajouter à l’enthousiasme et à l’énergie qui marquera l’événement.

Suivre les championnats

mot-clic – #MTL2017GYM

Facebook – FIG Artistic Gymnastics World Championships

Twitter – @MTL2017GYM

Instagram – MTL2017GYM

YouTube – FIG Artistic Gymnastics World Championships

Snapchat – MTL2017GYM

Thumbnail

Dans les environs

Bonne nouvelle pour les visiteurs de l’extérieur de Montréal : le Stade olympique de Montréal est non seulement facile à trouver (station de métro Pie IX), il est également situé à deux pas de certaines des principales attractions de la ville. Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour aller visiter le Biodôme, le Planétarium et le Jardin botanique, où est présenté le festival annuel de lanternes Jardins de lumière après le coucher du soleil.