Jackalope, le festival des sports d’action

Jamie O'Meara

On peut compter sur Jackalope, le plus important festival de sports d’action au Canada, pour placer la barre toujours plus haut à chacune de ses nouvelles éditions. Cette année, elle réunit une belle brochette de casse-cou, dont « Birdman », le légendaire planchiste, et le pro québécois de la planche, Pierre-Luc Gagnon, dit PLG.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Une mystérieuse créature

Mi-lièvre mi-antilope, le Jackalope est une mythique et téméraire créature sortie de l’imagination des organisateurs du bouillonnant festival montréalais des sports d’action qui en est à sa sixième édition. Durant trois jours, du 18 au 20 août, sur l’esplanade du Stade olympique, la drôle de bestiole incitera les accros à l’adrénaline à se dépasser dans plusieurs disciplines, dont le skateboard, dans le cadre de la Coupe du monde, le saut extrême, l’escalade, le vélo à pignon fixe, le motocross freestyle et l’équilibrisme sur sangle. De nombreuses démonstrations seront également offertes dans une multitude de sports, ainsi que des animations qui aideront athlètes et festivaliers à rester actifs et ébahis.

Thumbnail

Une énigmatique compétition

Rampe de lancement du festival, le 18 août, le nouveau Challenge Four Loko est enveloppé du plus grand mystère. « On ne peut pas encore en parler; ce qu’on peut dire, c’est qu’il y aura des prix de 1500 $ à la clé, explique Micah Desforges, président de Tribu Expérientiel, l’agence qui produit Jackalope. Grosso modo, il y a aura des compétitions, drôles et un peu extravagantes, qui seront dévoilées les unes après les autres. On veut que ce soit une surprise; mais ça devrait faire de bons spectacles : passionnants, survoltés, avec de folles performances. »

Haute voltige avec Hawk et PLG

L’édition 2017 de Jackalope sera de haut vol avec la participation de la superstar du skate Tony Hawk et du phénomène de compétition québécois Pierre-Luc Gagnon, surnommé PLG. Leur prestation aura lieu le samedi soir (ou dimanche si d’aventure la météo ne voulait pas coopérer), sur un tremplin fait sur mesure. « Ils feront une démonstration de 45 minutes, explique Micah Desforges, et on a construit un half-pipe de 4,30 m qu’on réutilisera aux prochaines éditions. » Bref, on devrait en avoir plein les yeux.

Thumbnail

Ça sent la Coupe

Des athlètes aguerris et des étoiles montantes du skate seront de la partie cette année. Nombreux sont ceux qui devraient se qualifier aux Jeux olympiques de Tokyo de 2020, où le skateboard y sera pour la première fois un sport de compétition. Hommes et femmes concourront pendant trois jours dans le cadre de la Coupe du monde de skateboard, et un total de 10 000 $ sera remis en prix. « Tous ceux qui participent à Jackalope sont à suivre, commente Micah Desforges, surtout les outsiders, comme Nassim Lachhab, un gars du Maroc. On le sous-estime, mais il est extrêmement prometteur. » De vieux routiers comme Greg Lutzka et Dave Bachinsky et des compétiteurs comme Cody McEntire, Lizzie Armanto et Elliot Sloan seraient aussi à surveiller.

Thumbnail

D’un extrême à l’autre

On ne s’intéresse pas qu’au skate à Jackalope; il y a de l’action en veux-tu en voilà : des compétitions d’escalade, le Milot Land Tour, le plus gros spectacle de motocross freestyle au pays, des courses de vélo à pignon fixe et, pour la deuxième année, une épreuve de saut extrême. « Dix gars qui sauteront en parachute du haut de la tour du Stade olympique devront atterrir au centre d’une cible sur l’esplanade, en plein festival. C’est stressant de les voir sauter en évitant les câbles et le toit du Stade. Il devront ouvrir leur parachute tout de suite; c’est du travail de précision. »

Thumbnail

Participaction

En plus de présenter des sports d’action, Jackalope s’est donné pour mission d’encourager les gens à bouger et à faire du sport. Et pour ce faire, les organisateurs du festival ne sont jamais à court d’idées. Une foule d’activités gratuites seront proposées : soccer bulle, lancer de hache, équilibrisme sur sangle, yoga sur planche d’équilibre, course d’obstacles et de one wheel, bataille de pistolets à eau, escalade sur mur et skate pour débutants. Il est à noter que l’accès au festival est gratuit pour les enfants de dix ans et moins. « C’est vrai qu’on peut voir des athlètes d’élite à Jackalope, confie Micah Desforges, mais nous faisons notre maximum pour présenter toujours plus d’activités, afin que les festivaliers essaient de faire des choses un peu folles, qu’ils ne feraient pas d’ordinaire. »

Jamie O’Meara

Jamie O’Meara, blogueur

Jamie O’Meara écrit pour The Montreal Gazette, C2 Montréal et Moment Factory, entre autres. Il préside également aux relations avec la presse anglophone du festival d’humour Juste pour rire et est l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire culturel indépendant Hour.

Pour connaître nos collaborateurs habituels, cliquez ici.