Guide gourmand du village gai de Montréal

Daniel Baylis

Les visiteurs qui débarquent à Montréal pour la Fierté sont inévitablement emportés dans le tourbillon des festivités. Mais tôt ou tard, à force de butiner la multitude d’activités disséminées dans la ville, on ressent inévitablement un grand creux à la hauteur de l’estomac. C’est qu’il réclame lui aussi sa part du gâteau.

Montréal s’est taillé une réputation internationale sur la scène culinaire, et le Village gai – épicentre des célébrations de la Fierté – recèle de bonnes adresses. Dans le passé, les loyers relativement bon marché du secteur ont permis à des restaurateurs émergents de s’installer et d’expérimenter une cuisine créative auprès d’une clientèle gaie des plus réceptives. Si le Village s’est transformé au fil des années, il concentre toujours un choix substantiel d’endroits où casser la croûte.

Du raffinement de la cuisine française aux gueuletons simples et abordables, nos suggestions vous donneront le goût de croquer à belles dents dans la Fierté Montréal.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Pour la gastronomie à prix d’ami

Depuis son entrée en scène il y a une décennie, O'Thym est devenu LE champion de la catégorie hautement compétitive des restaurants « Apportez votre vin » à Montréal. Au cours des années, le chef Noé Lainesse s’est tourné vers les ingrédients locaux — médaillons de bison de l’Outaouais, bavette de bœuf de l’Île-du-Prince-Édouard ou canard de Knowlton — et il a éliminé le gluten de la plupart des sauces. Les plats sont préparés avec soin et art, par exemple, des viandes saisies servies sur une bonne portion de légumes frais de provenance québécoise. Les brunchs du week-end sont plus expérimentaux et font appel à la cuisine du monde (imaginez des végéthalis d’inspiration indienne ou des churros mexicains pomme et gingembre). Les amateurs de déjeuners classiques peuvent toujours obtenir leurs œufs poêlés – oui, ils sont bio. Il vaut mieux réserver. – 1112, boulevard De Maisonneuve Est

Thumbnail

Pour le menu plantureux

Ce Saloon est le Neil Patrick Harris des restaurants de Montréal : terriblement séduisant avec une saine dose de cliché assumé. La salle au décor baroque a du style à revendre. En été, elle s’ouvre sur la rue et déploie l’une des terrasses les plus recherchées du Village gai. Il faut dire qu’un DJ assure l’animation en soirée et que le Saloon offre la carte des martinis la plus étoffée au nord de New York – le bistro a largement dépassé le cap du demi-million de martinis servis! Bref, les visiteurs voraces sont sûrs de trouver une ambiance chauffée à blanc et une tapée de cocktails irrésistibles, en plus du menu gargantuesque émaillé de pizzas maison et de burgers assez costauds pour sustenter son cowboy, sans oublier une myriade d’options végé pour les non-carnivores. En somme, de tout pour rendre tout le monde gai (à la fois homo et heureux). – 1333, rue Sainte-Catherine Est

Thumbnail

Pour les pizzas au four à bois

Ravissante et assurée, cette Magpie cache bien qu’elle est la petite nouvelle sur la scène culinaire du Village. Commencez votre festin par la salade César Magpie, relevée de sauce Frank’s RedHot et des légendaires épices à steak Schwartz de Montréal. Puis faites votre choix parmi les pizzas artisanales, plus appétissantes les unes que les autres. La version « boulettes de viande aux trois fromages » se classe parmi les préférées. Pourquoi? Probablement parce que les boulettes ont toujours eu beaucoup de succès auprès de l’homme gai. Les gourmets plus aventureux (et les végétariens) peuvent se laisser tenter par la pizza à l’aubergine. Ses garnitures – oignons caramélisés, sauce béchamel et amandes aux épices BBQ aux côtés de l’aubergine – repoussent les limites de la pizza telle qu’on la connaît. Le chef Federico Ghergo concocte aussi un plat de pâte chaque jour. Demandez une table dans la section de Sophie et essayez de ne pas tomber amoureux. – 1237, rue Amherst

Thumbnail

Pour l’ambiance haïtienne

Agrikol, bistro et bar à vin spécialisé en cuisine, cocktails et culture haïtienne, est le petit nouveau de la scène culinaire du Village. Si vous êtes en groupe, commandez plusieurs plats principaux à partager, comme le chèvre avec légumes ou le poisson grillé. Les amateurs de musique seront heureux d’apprendre que Régine Chassagne, du groupe Arcade Fire, a ouvert Agrikol (elle a elle-même des origines haïtiennes). – 1844, rue Amherst

Pour le décor rétro

La clientèle lesbienne qui aime les antiquités se pâme devant le décor rétro du Comptoir 21, un restaurant de style « diner » d’autrefois, avec son interminable bar en bois poli et ses murs tapissés de cadres disparates. L’endroit annonce ostensiblement sa spécialité de poisson-frites, mais dans cette salle pas plus grande qu’un conteneur, on sert aussi l’un des meilleurs burgers au bœuf du Village. Si vous découvrez la poutine — frites et fromage en grains nappés de sauce brune — ou si vous êtes accro à cette spécialité québécoise, ne manquez pas leur version à la sauce végétarienne. Et si vous explorez d’autres quartiers de Montréal, sachez que le Comptoir 21 compte deux autres adresses : à Verdun et dans le Mile End. – 1117, rue Sainte-Catherine Est

Thumbnail

Pour la cuisine de rue vietnamienne savoureuse

Le chef Phong Thach, originaire du Vietnam et élevé à Montréal, prépare un des incontournables de la culture culinaire de l’Asie du Sud-Est : une cuisine de rue abordable. Les portions sont petites et se partagent bien, alors commandez au moins deux plats par personne lorsque vous irez au Red Tiger. (Tuyau : Les pancakesplaisent à tout le monde.) Nourriture, boissons, entourage : tout y est excellent. – 1201, boulevard de Maisonneuve Est

Thumbnail

Pour la cuisine réconfortante nouveau genre

Située juste en face de la célèbre Maison de Radio-Canada sur le boulevard René-Lévesque, la Kitchenette attire chaque midi les animateurs affairés et le personnel de la télévision de l’État. Le soir venu, le bistro au décor soigné se remplit plutôt de gens du quartier qui souhaitent échapper aux terrasses animées du Village et s’aventurent une rue au sud pour savourer des mets réconfortants dans une ambiance plus intime. – 1353, boulevard René-Lévesque Est

Thumbnail

Pour le parfait remontant

La Fierté lutte contre la discrimination envers la communauté LGBT. Cependant quand il s’agit de café, la discrimination devient une chose parfaitement acceptable. Dans la masse des cafés de chaîne tous pareils, Pourquoi Pas ressemble à un seigneur qui s’élève au-dessus des manants. Les propriétaires Max et Ben n’utilisent que des grains de café d’origine simple pour préparer l’espresso et ses multiples déclinaisons, chaque variante délectable étant aussi présentée avec une touche créative. Les oiseaux de nuit déjà hypercaféinés peuvent opter pour le thé glacé à la fleur d’oranger — à base d’un mélange provenant de Camellia Sinensis. Les œuvres d’art qui ornent les murs changent chaque mois; elles sont à vendre et peuvent faire un souvenir parfait de Montréal. – 1447, rue Amherst

Thumbnail

Pour l’arôme des pâtisseries

De farine et d'eau fraîche propose tous les brownies moelleux, muffins chocolat et framboise, sablés aux formes délicates et macarons qu’une drag queen gourmande peut vouloir fourrer dans son sac à main. Après tout, il faut savoir profiter des délices de la vie quand ils se présentent! Profitez-en aussi pour vous attabler le temps de prendre un goûter délicieux, comme un sandwich au saumon fumé sur bagel de Montréal, accompagné d’une tisane à la menthe bio servie dans une tasse en porcelaine fine avec soucoupe assortie, bien sûr. Petit conseil romantique : avant de quitter, achetez quelques « bisous au chocolat » pour offrir à l’élu(e) de votre cœur. – 1701, rue Amherst

Pour la décoration intérieure fantaisiste

Le café le plus frais du Village gai – littéralement, puisqu’il vient d’ouvrir – offre une sélection de boissons servies dans un environnement stimulant. Le décor est amusant, autant que le nom (La Graine Brûlée) : le jeu de mots avec « graine » en fait sourire plus d’un. – 921, rue Sainte-Catherine Est