La finale du Championnat FIA de formule E à Montréal

Richard Burnett

Montréal sera de nouveau l’épicentre de la course automobile à l’occasion de la finale du Championnat FIA de formule E, le premier à se courir à bord de monoplaces électriques. Des milliers de spectateurs sont attendus en ville sur le parcours des deux courses qui clôtureront la saison de formule E, les 29 et 30 juillet prochains.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Un championnat électrisant

En 2016 et 2017, la troisième saison du Championnat FIA de formule E a vu 10 équipes et 20 pilotes se mesurer dans 12 courses automobiles dans neuf villes sur quatre continents. Elle a débuté le 9 octobre dernier à Hong Kong et compté dans ses étapes qui ont fait courir le jet-set des villes comme Buenos Aires, Monaco et Berlin. C’est à Montréal, à la fin juillet, que le champion sera couronné.

À toute allure dans les rues de Montréal

L’ePrix de Montréal de la FIA parrainé par Hydro Québec se courra en plein cœur de Montréal, dans le quartier Ville-Marie. Les 20 bolides électriques prendront le départ sur le boulevard René-Lévesque. Le circuit de 2,75 km de 14 tours les mènera rue Viger Est et devant la Maison de Radio-Canada.

De 0 à 100 km/h en 3 secondes!

On dit parfois que les voitures de formule E sont silencieuses, mais c’est faux : les monoplaces électriques produisent un son très aigu que l’on dit « futuriste ». Quand elles rugissent à l’unisson, on dirait un avion à réaction qui décolle! En général, ce sont des véhicules de 250 chevaux (190 KW) qui peuvent passer de 0 à 100 km/h en trois secondes. Leur vitesse maximale est de 225 km/h. Ils sont mis au point par des leaders de l’industrie des sports motorisés et sont conduits par les meilleurs pilotes au monde.

Un eVillage très familial

Les billets pour l’ePrix de Montréal sont à un coût abordable (par evenko) et des activités familiales ludiques et variées seront proposées dans un eVillage où les fans de formule E pourront faire signer des autographes à leurs pilotes préférés. Des groupes de musique et des DJ se produiront sur scène, et une dizaine de simulateurs de courses ainsi qu’une aire de restauration y seront installés. Des jeux, une initiation à l’intelligence artificielle, des démonstrations de BMX et de breakdance y seront également proposés.

Thumbnail

Une empreinte environnementale quasi nulle

Pour l’industrie automobile, ce championnat est l’occasion de présenter ses innovations en matière de véhicules électriques et de solutions énergétiques de rechange. Les véhicules de formule E ne produisent presque aucune émission de CO2 et utilisent un carburant 100 % renouvelable, puisqu’ils sont chargés avec des génératrices à glycérine.

Les pneus de course des 10 équipes sont des hybrides conçus par Michelin, qui permettent de rouler par tous les temps, n’ont pas besoin d’être changés durant la course et sont recyclés après celle-ci.

Les organisateurs du championnat précisent par ailleurs qu’en organisant des courses comme celle-ci au centre des villes, ils encouragent les spectateurs à se déplacer en transports en commun.

Montréal, vitrine de la formule E

L’ePrix de Montréal de la FIA parrainé par Hydro Québec sera l’un des événements phares des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Il est commandité par Montréal c’est électrique, un organisme sans but lucratif qui promeut l’électrification des transports à Montréal.

Selon le maire de Montréal, Denis Coderre : « Montréal a tous les atouts pour accueillir une course de formule électrique: une ville festive, une ville ayant une réputation d’organiser des événements d’envergure internationale de haute qualité, mais surtout une ville qui prend résolument le virage électrique.»

L’Hydro Québec Montréal ePrix aura lieu les 29 et 30 juillet. Cliquez ici pour accéder à la page Facebook de l’événement, et ici pour aller au site officiel de la formule E de la FIA (en anglais).

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +

Pour connaître nos collaborateurs habituels, cliquez ici.